Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------






Archives météo - Observations en 1867 dans l' Ain

Accédez à un autre article de "Archives météo - Ain" Précédent
Suivant
Observations météorologiques en 1867 dans l' Ain

 


Moyenne du baromètre à midi, 741 mm 07 ; Moyenne du thermomètre à midi, 13°,75.

Vents à midi. — N., 109 jours; — N.-E., 15; — E., 14 ; —S.-E., 21;—S., 115;— S.-O., 35;— 0..32;—N.-O., 23.


Etat du ciel

 Beau, 135 jours ;  couvert ou nuageux, 154; brouillard, 20 ; pluie, 51 ; neige : 6; gelée, 32.

Eau tombée dans  l'année, 1,102 mm04.


Baromètre.

La plus grande élévation du baromètre a eu lieu le 25 novembre ; elle a atteint 759 millimètres 3. Le plus grand abaissement appartient au mois de mars ; le 8, le baromètre est descendu jusqu'à 724 millimètres 8. Le mois de novembre, qui a le maximum d'élévation, est aussi celui qui a la plus forte moyenne : 746 millimètres 36. La moyenne minimum est celle du mois de mars : 735 milli-
mètres 4. La moyenne, pour l'année, est de 741 millimètres 07. 



Thermomètre

Les plus fortes chaleurs ont eu lieu en août : le thermomètre s'est élevé jusqu'à 35° 4. La moyenne de ce mois, la plus forte de l'année, est de 23° 89. Le jour le plus froid a été le 19 janvier, où le thermomètre est descendu à —13° ; mais c'est décembre qui a la moyenne minimum, 0° 63.

La température moyenne du 1er trimestre a été de 7° 78. Celle du second 18° 32, Celle du troisième 22° 33. Et celle du quatrième 6° 6.
Enfin la moyenne, pour l'année entière, a été de 13° 75.
Toutes les moyennes ont été calculées en prenant la température à midi.

Il y a eu 32 jours de gelée, se répartissant ainsi : janvier 8, mars 1, septembre 3, octobre 1, novembre 8 et décembre 11.  Le 25 mai, gelée sur plusieurs points du département. 



Vents.

C'est le vent du sud qui a régné le plus fréquemment : 115 fois à midi ; vient ensuite le vent du nord : 109 fois. Le vent du sud-ouest a soufflé 35 fois; celui de l'ouest 32, du nord-ouest 23, du sud-est, 21. Le vent du nord-est ne s'est fait sentir que 15 fois, et enfin l'est 14 fois seulement. 



Etat du ciel

Il y a eu 135 jours de soleil sans nuages; 51 jours de pluie, qui ont versé 1m 102mm4 d'eau, se répartissant ainsi :
1ertrimestre, 372 millim. 9 dixièmes.
2e trimestre, 379 — 3 —
3e trimestre, 206 — » —
4e trimestre, 144 — 2 —
De 1817 à 1838, la quantité moyenne de la couche d'eau n'a été que de 570 millimètres, à Paris




Etat des récoltes


Mars : Les travaux du printemps sont retardés par des pluies abondantes et froides; ces mêmes pluies nuisent aux récoltes en terre et font venir une grande quantité de mauvaises herbes.


Avril :  Pendant ce mois, il y a encore des pluies considérables. Les blés en terre jaunissent dans les pays humides ; sur plusieurs arbres à fruits, la fleur passe mal. Les travaux sont ralentis.  Les prés seuls donnent de grandes espérances.


Mai : Les premiers jours sont très-bons : la végétation se développe très rapidement; les travaux.se font avec activité. Mais la température s'abaisse ; il y a une succession de pluies d'orage très froides ; il neige et gèle le 25, chose presque inouïe. Toutefois, les vignobles de notre pays ne sont pas atteints gravement. Les semis de printemps sont dévorés en beaucoup d'endroits par les colimaçons,v résultat des pluies persistantes.

La floraison des blés et celle de la vigne laissent un peu à désirer par suite du manque de chaleur : les vignerons constatent avec douleur que les formes des grappes sont moins nombreuses que les années précédentes.

Les autres cultures ont un aspect passable. Les prairies sont très-belles.


Juin :  La température s'abaisse de nouveau le 3 juin. Il y a, comme en mai, de fréquentes pluies d'orages ; les maïs, les pommes de terre et les chanvres ne s'en trouvent point mal, mais les céréales en souffrent.

Les orges d'hiver ne donnent qu'une petite moyenne ; les blés ne promettent pas davantage, aussi y a-t-il déjà hausse au marché du 5 juin. Les fèves et pesettes sont attaquées par les moucherons.

Les foins récoltés avant les intempéries sont abondants et excellents ; mais ceux qu'on a fauchés un peu plus tard ont été plus ou moins avariés par les pluies.


Juillet : La récolte en blé est médiocre : l'épi est généralement petit, peu garni, et le grain est léger. La paille est assez abondante. L'oïdium atteint les vignes basses dès les premiers jours du mois et s'y développe avec une certaine intensité ; le prix du vin monte rapidement. Les pommes de terre et le maïs viennent bien. Le blé noir pousse lentement.


Août :  On achève les moissons dans les montagnes; les blés y sont un peu meilleurs que dans la plaine. Le mois d'août donne enfin quelque chaleur : il en
résulte une grande amélioration pour les diverses récoltes. Les betteraves et le sarrazin viennent bien. La maladie des pommes de terre, qui avait reparu, semble vouloir s'arrêter. La vigne elle-même s'est refaite; l'oïdium n'a pas fait de nouveaux progrès, et la grappe a sensiblement grossi.


Septembre : La première quinzaine est très-chaude; mais vers la fin, la température baisse considérablement : il gèle le 28.

Les maïs, quoique tardifs, arrivent cependant à maturité. Le sarrazin, qui donnait beaucoup d'espérances, est atteint par le vent froid du nord, et la  ré
colte est, sur bien des points, anéantie. Cependant il eût été fort désirable que cette récolte vînt compenser la médiocrité de celle du blé.


Octobre :  Le vent du nord, violent et glacial, continue de nuire aux récoltes de l'arrière-saison. Les vendanges, commencées vers la fin de septembre, se continuent au milieu de pluies froides. Le rendement n'est guère que le
tiers de celui de 1866, mais, nonobstant les pluies froides, la qualité promet d'être meilleure. C'est dommage que l'oïdium ait fait de grands ravages sur quelques points. Les semailles se font dans des conditions favorables. Des
nuits fraîches détruisent une foule de limaçons qui menaçaient les jeunes pousses.

Novembre :  Après quelques jours de froid, on a un .assez bon été de la Saint-Martin. Les travaux des semailles et des labours s'achèvent dans de bonnes conditions. Les blés viennent bien.


Source : Résumé des observations météorologiques faites
à l'École normale, à Bourg, en 1867.


 

Accédez à un autre article de "Archives météo - Ain" Précédent
Suivant

Date de création : 11/04/2010 @ 14:05
Dernière modification : 10/11/2013 @ 18:19
Catégorie : Archives météo

Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^