Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------






Orages - Les terribles orages du 4 octobre 1935
Accédez à un autre article de "Pluies-orages - Rhône Alpes" Précédent
Suivant
 du 3 au 4 octobre 1935 : de terribles orages dans la région Rhône Alpes


Dans la nuit du 3 au 4 octobre 1935 de terribles orages  la région du sud est de la France. Les dégâts dans le Rhône, l' Ain et l' Isère en particulier seront importants. A Lyon même, un affaissement de terrain provoquera l' écroulement d ' un immeuble et la mort de personnes.
 

C' est un orage d 'une violence et d 'une durée exceptionnelle accompagné de véritables trombes d 'eau qui s' abattit en pleine nuit sur Lyon et toute la région lyonnaise et même au-delà causant des dégâts très importants.  Les pompiers furent littéralement envahis de demandes de secours, plus d 'un millier ! alors qu' à 7 h du matin le 4 octobre l' orage perdurait encore. Des incendies provoqués par la foudre furent signalés dans différents quartiers de la ville et en banlieue. De plus, la plupart des sous-sols furent inondés et notamment ceux d 'un grand magasin du centre de la ville où les dégâts furent évalués dès le lendemain de la catastrophe à environ 2 millions de francs mais ensuite tout cela sera revu pour finalement être estimés à plus de 50 millions. Plusieurs centraux des PTT ont été envahis par les eaux qui causèrent de grosses perturbations dans les communications téléphoniques et télégraphiques. Certaines usines électriques ont eu également à souffrir de cet orage violent. L' orage qui s' était calmé à 9h du matin reprit de plus belle à 10 h où la pluie ne cessa de tomber. Cela entraina un glissement de terrain rue St Georges. Une maison s' écroula et ensevelit les locataires sous les décombres. Un couple trouva la mort. De plus une avanlanche de boue et de pierres détruisit une maisonnette grande rue St Clair avec là encore des blessés transportés sur l' hôpital Hotel Dieu qui décèderont plus tard. Tous les tramways de St Clair, Villeurbanne, Vaise sont bloqués par les matériaux arrachés aux collines de Fourvière, Caluire et de la Croix Rousse.
 

La commune de St Priest en banlieue fut envahie par les eaux ( tout comme Combrieux) et demanda l' aide des pompiers lyonnais. Les habitants furent contraints de se réfugier sur les toits des maisons. 30 maisons furent touchées avec une hauteur d' eau qui atteignait le mètre. Du côté de la Mulatière vers 9 h un incendie important fut causé par la foudre. A Jonage la foudra tomba sur la centrale électrique et privait ainsi les gens d' électricité toute la matinée. A St Rambert l' Ile Barbe, à 5 km de Lyon l' eau a atteint un mètre dans les rues au bord de la Saône.
 

Avec ces fortes pluies, le Rhône rentra en crue.  Il fut très vite bien gros et tous ses affluents entrèrent en cure, notamment l' Ardèche et l' Ouvèze. La route d' Avignon à Pertuis du côté de Cadenet fut coupée en raison d 'une crue de la Vabre et de la Durance.  Dans l' Ain les dégâts furent importants. Montluel est bloquée par les eaux. A Bourg en Bresse la Reyssouze sortit d eson lit et inonda les quartiers de la rue Charles Robin et l' avenue des Rosières. La municipalité a fait appel à la troupe. La foudre est tombée en plusieurs endroits notamment sur le bureau de poste de Viriat près de Bourg. Le receveur fut commotionné et les installations endommagées. De nombreux arbres ont été arrachés et on signala partout des dégâts importants. Dans l' Isère les dégâts sont également importants. Les rivières La Cère et le Cévenne, affluent du Rhône ont débordé dans les plaines environnantes. Les usines de textile de Vienne ontr été envahies par les eaux et ont dû fermer leurs portes. Les routes nationales 7 et 86 sont coupées et les communications ferroviaires ont été interrompues sur la ligne du Teil. A Combrieux,  des détachements de garde mobile viennent d' être envoyés par le Préfet du Rhône pour aider au sauvetage des habitants cernés par les eaux qui atteignent 80 cm. On note de nombreuses interceptions de voies ferroviaires en particulier au sud de Lyon, dans le secteur d' Ambérieu et de St Amour. Les trains sont détournés par les voies demeurées intactes mais d ' importants retards étaient engendrés.


La désolation partout

Les flots qui en de multiples endroits ont recouvert villes et campagnes d ' une nappe haute de 2 mètres laissent dans leur lent retrait un spectacle de misère et de dévastation. Sur la route de St Priest, les religieux, pelles et pioches en mains travaillèrent à déblayer la chaussée sur laquelle une muraille longue d ' une vingtaine de mètres s' est affaissée. A différents endroits, le câble téléphonique Lyon St Etienne enterré à un mètre de profondeur se retrouve à jour. A Vienne la chaussée présente  une excavation bénate de 5 mètres de profondeur. Les champs offrent de tous côté un spectacle lamentable. Partout les communications ont été coupées. A la Tour de Millery un train s' est trouvé bloqué par un éboulement de centaines de m3 de terre et les voyageurs sur la voie inondée ont dû être transportés à dos d 'homme jusqu' à la route.  Dans les Dombes, les lacs sont démesurément grossis et en de nombreux endroits des terres minées par le lent travail des eaux.

 
Accédez à un autre article de "Pluies-orages - Rhône Alpes" Précédent
Suivant

Date de création : 15/05/2010 @ 12:19
Dernière modification : 25/03/2013 @ 18:41
Catégorie : Orages

Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^