Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------






Rhône - Les orages de 1879 dans le Rhône
Accédez à un autre article de "Pluies-orages - Rhône Alpes" Précédent
Suivant

Les orages de l'année 1879 dans le Rhône


La saison des orages a commencé, pour nos régions, le 20 mars, au moment où un centre de dépression traversait le nord de l'Espagne. Ce jour-là, de 5 h. 1/2 à 6 heures du soir la chaîne du Beaujolais est traversée par des nuages orageux qui se dirigent vers le N.-E., en donnant de fortes averses.

Le 25, vers 5 h. 3/4 du soir le ciel s'assombrit à Lyon, du côté de l'O. et, bientôt après, quelques coups de tonnerre se font entendre à l'O.-N.-O. Ce petit orage, qui n'a donné qu'un peu de pluie, traversa nos régions en se dirigeant vers l'E.-N.-E et passa, vers 6 heures, sur le canton de Montluel.

Le 27, une pluie abondante, dirigée par le vent du S.-O. tombe sur presque tout notre département. Dans la vallée de l'Azergue, on recueille, de 3 heures à 10 heures du soir, de 18 à 25 millim. d'eau. A Tarare, la hauteur de la pluie amenée par cet orage, atteint 55 millim.

Le 30, de 3 h. à 6 h. du soir, un petit orage a traversé le nord du département, du S.-O au N.-E.

Dans le mois d'avril, on ne compte que trois orages peu importants, qui ont eu lieu les 9, 10 et 14. Pendant l'orage du 14, le tonnerre s'est fait entendre à plusieurs reprises dans l'après-midi et pendant la nuit. La hauteur de la pluie, amenée par cet orage, a atteint sur plusieurs points de notre département (Loire, Sainte-Foy, Oullins, la Mure) de 25 à 30 mill. La pluie a été également abondante dans les journées du 2 et du 3, et sa hauteur totale, pendant ce mois, a dépassé le triple de la hauteur normale.


Mai

Le 2, la pression est forte sur les Iles-Britanniques, et relativement faible sur le golfe de Gênes. C'est ce qui explique la direction anormale d'un orage qui franchit ce jour là, vers 7 heures du soir, la chaîne beaujolaise et passe ensuite sur la commune de Trévoux, où il donne un peu de grêle.

Le 14, la température, qui venait de subir un abaissement assez fort, se relève et quelques éclairs sont aperçus dans la soirée du côté du N.-O.

Le 23, deux orages se succèdent, à court intervalle, en suivant à peu près la même direction que les précédents. Le premier coup de tonnerre se fait entendre à Lyon, du côté du N.-O., vers 1 heure de l'après-midi, à 1 h. 20, le bruit est déjà lointain, l'orage s'est dirigé vers l'E.

A 3 heures, un deuxième orage passe sur Lyon et se dirige de l'O. à l'E. sur une zone très étendue, dont la largeur dépasse les limites de notre département. La pluie est faible et aucun dégât important ne nous a été signalé.


Juin

Citation de Mr Lafon : "Le 1er juin, vers 3 heures de l'après-midi, je me trouvais sur le plateau de Duerne, et pendant que j'observais un orage qui franchissait la vallée du Rhône, un peu au-dessous de Givors, un coup de tonnerre partit d'un groupe de nuages venant du S. Une demi-heure après la trajectoire de cet orage s'était infléchie vers l'O. Cet orage, après avoir franchi les premiers contreforts de la chaîne lyonnaise, avait rencontré, dans la vallée dé la Brevenne, un courant de S.-0. qui avait changé sa direction. J'en fis la remarque aux personnes qui m'accompagnaient et, peu de jours après, le récit d'une ascension en ballon vint confirmer mon hypothèse. M. Pater, maître de conférences à la Faculté de médecine, monta en ballon à Saint-Étienne, le même jour vers 6 heures du soir.
Après avoir été dirigé d'abord par le vent du S., il a trouvé sur le plateau de Duerne un courant du S.-O. qui lui a fait suivre par conséquent la vallée de la Brevenne. Mais à l'extrémité de cette vallée un courant du S. a de nouveau dirigé le ballon vers le Bois-d'Oingt ".

Le 5, à partir de 8 h. 17 m. du soir, des éclairs verticaux se montrent successivement au S.-O, puis à l'E., l'orage se dirige du S.-O. au N.-E., en passant au S. de Lyon. Ces éclairs, qui semblaient partir de notre zénith, étaient pour la plupart éblouissants, phénomène qui arrive assez sou-
vent quand la dépression qui amène l'orage nous arrive du S.-O.

Le 9, le ciel s'assombrit à Lyon du côté du S. à partir de midi et demi, et, à 2 heures, nous avons quelques gouttes d'eau. Mais dans les montagnes du Lyonnais de nombreux éclairs sont aperçus du côté du S., et vers 3 heures de l'après-midi la chaîne beaujolaise est franchie par l'orage qui
atteint principalement le N. de notre département, en se dirigeant du S.-O. au N.- E. On a signalé un peu de grêle sur  son parcours.

Le 10, vers midi, quelques coups de tonnerre très faibles encore, sont entendus à Lyon, du côté de l'O. A 1 h. 3/4  le bruit est plus intense, et 30 secondes environ le séparent de l'éclair. La foudre est tombée en ce moment sur une mai son de Soucieu-en-Jarrêt et a blessé quelques personnes
qui s'y trouvaient.

Ce même jour, de 7 h. à 7 h. 1/2 du soir, un second orage a traversé le N. de notre département en se dirigeant vers le N.-E. comme le précédent.

Dans la nuit du 11 art 12, nous avons un nouvel orage qui se distingue de ceux qui précèdent par son intensité et par sa trajectoire qui est dirigée de l'O. à l'E. L'axe de la zone orageuse passe vers le point de jonction de la chaine lyonnaise et de la chaîne beaujolaise. C'est un véritable ouragan, accompagné de pluie et de. grêle, qui se déchaîne sur la vallée de l'Azergue et les environs de Villefranche. Le train rapide qui passe devant cette dernière ville, vers 1 h. 1/2 du matin, est arrivé ce jour-là à Mâcon, avec un retard de 10 minutes. La plaie forme de la locomotive était couverte d'une
couche de grêlons, et la plupart des vitres du train exposées à l'O. ont été brisées. La grêle a continué ses ravages au delà de Trévoux.

Le même jour, un second orage est passé au S. de Lyon, entre 2 heures et 3 heures de l'après-midi. Le 17, dans l'après-midi, quelques nuages orageux poussés par le S.-O., traversent notre département et donnent despluies abondantes surtout dans la vallée de la Brevenne et dans le Nord.

Le 20, un violent orage franchit vers 1 heure de l'après- midi, la chaîne beaujolaise et se dirige ensuite sur Villefranche et Trévoux. II commence à pleuvoir à Lyon vers 2 h; 1/2 ; mais ce n'est qu'à 3 h. 20 m. qu'on entend le premier coup de tonnerre. Le bruit est intense à 3 h. 25, et à 3 h. 30 on ne l'entend déjà plus. L'orage venu du N.-O. s'est dirigé vers le S.-E.

Pendant cet orage la foudre est tombée sur deux points de Villefranche et la pluie, généralement abondante, a atteint une hauteur de 26 mill. à la Mure.

Le 25, un orage venu du S.-O. commence à atteindre nos montagnes vers midi, et se dirige rapidement vers le N.-E. A. Lyon, on entend de midi 40 m. à 1 heure, quelques coups de tonnerre très intenses. Un intervalle de 7 secondes au plus les sépare de l'éclair. Mais à 1 h. 20, l'orage s'est déjà éloigné et le soleil reparaît.

Le 29, un orage venu de l'O.-S.-O. arrive sur Lyon vers 3 h. 3/4. A 4 h. 1/2 la foudre tombe sur un dépôt d'asphalte, rue Bonnel, sur la rive gauche du Rhône. A Montessuy, quatre poteaux télégraphiques ont été abattus par le fluide électrique, et un peu plus loin, sur le plateau des Dombes, la grêle a causé des dégâts considérables.

La zone orageuse, dirigée du S.-O. au N.-E. avait une assez faible largeur, car elle n'a été signalée ni au S. du Pilat ni dans le N. de notre département.


Juillet

Dans la nuit du 1er au 2, de minuit 53 m. à 3 h. 57 m., deux violents orages ont passé sur Lyon, et ont été dirigés par le vent du S.-O. La foudre est tombée sur un bâtiment  attenant au château de la Duchère, et a légèrement brûlé un jeune homme au genou. La grêle tombée dans cet orage n'a
pas occasionné beaucoup de dégâts, car elle était accompagnée d'une pluie abondante qui, sur plusieurs points éloignés, a atteint une hauteur de 23 à 27 mill.

Le 8, deux petits orages traversent le département du S.- O. au N.-E. Les éclairs sont rares et le tonnerre très faible.

Le 17, vers 6 heures du soir, un petit orage traverse nos régions de l'O; à l'E.

Le 26, deux zones orageuses passent presque simultanément sur notre département. La première franchit la chaîne beaujolaise de 5 heures à 6 heures du soir ; la seconde atteint les montagnes du Lyonnais, la vallée de la Brevenne de 6 h. à 6 h. 1/2. Vers 6 h. 3/4, on aperçoit à Lyon de nombreux
éclairs du côté de l'O, et à 7 h. 10 m. le bruit du tonnerre fait trembler les vitres ; mais cet orage passe rapidement sur nous en se dirigeant vers l'E., et à 8 heures le calme est rétabli.

Signalons enfin un petit orage qui, dans la nuit du 29 au 30, a traversé le N. du département de 2 h. 1/2 à 3 h. 1/4 du matin, en se dirigeant de l'O. à l'E., comme le précédent.


Août

Dans la soirée du 5 août, de 5 h, 3/4 à 7 h. 1/2 des éclairs éblouissants et la plupart verticaux sillonnaient l'horizon du côté de l'O. La zone orageuse, venue du S.-O., a franchi vers 4 heures la chaîne beaujolaise et, se déviant ensuite vers l'E., elle a atteint vers 4 h. 30 m. le canton de Saint-Trivier sur Moignans, dans l'Ain. Cet orage a, comme on voit, contourné nos régions, n'atteignant que la partie nord de notre département. La foudre est tombée sur une maison de la Mure (vallée de l'Azergue).

Le 6, un autre petit orage qui avait suivi la vallée de Gier, est passé à l'E. de Lyon, en occasionnant quelques dégâts du côté de. Crémieux.

Le 13, un autre petit orage n'atteint que le nord du département.

Dans la nuit dû 15 au 16, trois orages ont successivement traversé nos contrées en se dirigeant de l'O. à l'E.; le premier est passé au S. de Lyon vers 7 h. 1/4 du soir, le deuxième vers 10 heures et le troisième à 1 heure du matin;

Le 16, vers 4 heures de l'après-midi, une forte averse accompagnée de quelques coups de tonnerre, tombait sur la vallée de la Brevenne. En même temps le gros de l'orage franchissait les montagnes de Tarare et du haut Beaujolais, en se dirigeant, comme les précédents, de l'O. à l'E. Quelques instants après l'orage passait sur le canton de Trévoux sans atteindre Lyon, où le tonnerre n'a pas même été entendu.

Le 22, à partir de 4 heures du soir, une zone orageuse d'une large étendue a traversé presque tout notre département. Les coups de tonnerre étaient peu fréquents, mais la pluie a été très abondante, dans le N.


Septembre

Dans le mois de septembre nous n'avons à signaler que trois petits orages qui se sont dirigés du S.-O. au N.-E. Le premier a eu lieu dans la nuit du 5 au 6, et le second dans l'après-midi du 8, et le troisième le 19, vers 4 heures du soir. Celui du 8 a amené quelques averses très abondantes.

Le 20, de fortes pressions couvrent l'Irlande et commencent à s'étendre sur la France. Le vent tourne au N., la température s'abaisse et la période orageuse est terminée.


Extraits des annales de la société d' Agriculture et d' histoire naturelles et des Arts Utiles de Lyon de 1879.

Accédez à un autre article de "Pluies-orages - Rhône Alpes" Précédent
Suivant

Date de création : 22/08/2010 @ 15:56
Dernière modification : 16/10/2017 @ 10:18
Catégorie : Rhône

Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^