Menu déroulant horizontal by Papinou
Blog Météo - Actualités en France

 

Rubriques

FermerActualités en France

FermerAu fil de l' Ain

FermerChroniques du passé

FermerL' édito du vendredi

FermerLivres météo et sciences

FermerRéchauffement climatique

FermerReportages photos 2007-2010

FermerAnalyse des dictons

FermerLe saviez-vous ?

FermerLes news du monde

FermerLe coin des vidéos


Derniers billets
Actualités en France

22 aôut 2011 - Violents orages dans le NO de la France  -  par FT

Violents orages sur un grand quart Nord Ouest de la France  -  22 août 2011

De violents orages ont touche ce lundi 22 août plusieurs départements du NO de la France, tout particulier la région de Nantes, de Cholet, et le Nord Pas de Calais.



Orages : Quelques dégâts et l'alerte maintenue
source :
France-Soir


Les orages prévus par Météo France ont fait quelques dégâts, lundi soir. La Sarthe et le Maine-et-Loire ont été particulièrement touchés. L'alerte est maintenue ce mardi sur dix départements.

« Les orages ont été violents partout dans le département et surtout près du Mans. Il y a eu aussi des précipitations de grêlons. » témoigne l'un des pompiers sarthois. En effet, conformément aux prévisions de Météo France de forts orages se sont abattus sur plusieurs départements dont la Sarthe et le Maine-et-Loire. « C'est vrai que c'était impressionnant. Il pleuvait très fort. J'ai rentré mes chevaux à l'abri car c'était plus prudent. La foudre est tombée tout près de mon centre d'entraînement. On a bien entendu (Rires) » explique cet entraîneur de chevaux de course installé près d'Angers. Les pompiers ont effectué plus de 150 interventions dont la moitié sur la commune du Mans. Beaucoup d'inondations ont été signalées, la plus importante dans la cathédrale Saint-Julien. Les pompiers ont donc effectué des opérations d'assèchement.

 

**************************************

 

Et l'orage se mit à gronder d'Angers à Cholet

source : Ma ville
Il était à peine 11 h ce lundi, à Angers. Et d'un coup, le ciel s'assombrit. Pour devenir encre. La pluie commença à tomber. Violemment. Quelques minutes plus tard, un coup de tonnerre résonna furieusement. À faire trembler. Comme une atmosphère de fin du monde. Dans les rues angevines, les voitures ne circulaient quasiment plus. La rue du Pré-Pigeon, elle, était tout simplement inondée et donc bloquée. Du côté de la gare d'Angers, c'était le calme plat. Aucun train passait car des voies étaient inondées.
Dans le même temps, dans le Choletais, la pluie tombait encore plus rageusement. Et faisait des dégâts. Notamment dans le quartier Jean-Monnet où une partie du plafond de la salle Coubertin, toute neuve, pas encore inaugurée, cédait. Au bout du compte, 5 cm d'eau sur le plancher. Le Super U des Arcades Rouges a également été touché par les inondations : il est resté fermé tout le reste de la journée. Un atelier de fabrication de cartes électroniques de Thalès a dû fermer 80 salariés se sont retrouvés hier en chômage technique.
Du côté de Segré, secteur moins touché, la foudre a déclenché des micro-fissures dans une canalisation de gaz, provoquant une fuite, dans un champ à Segré, mais pas de coupure. Un périmètre de sécurité d'environ 100 mètres a tout de même été dressé par les pompiers. Quatre pompiers sont restés sur les lieux toute la nuit dernière pour surveiller. Une coupure de gaz sera opérée par l'entreprise Transport gaz ce matin pour réparer la canalisation, mais les usagers n'y verront rien car deux camions citernes remplis de gaz alimenteront provisoirement la ville de Segré.
Au bout du compte, les pompiers du Maine-et-Loire sont hier intervenus 370 fois. « On est intervenu autant dans le secteur d'Angers-Segré que dans le Choletais, précisait-on hier en fin d'après-midi au Service départemental d'incendie et de secours du Maine-et-Loire, mais c'est dans le Choletais où ce fut le plus violent. » La preuve dans le pluviomètre : il a plu 43 mm à Angers, 55 mm à Cholet. « Des orages aussi forts, ça n'arrive qu'une fois tous les deux ans, pas plus », assure un météorologue angevin.
Hier soir, après une fin d'après-midi de répit, l'orage reprenait de plus belle du côté de Vihiers et Martigné-Briand.

 


****************************

 

France Télécom/Orange. Orages : de nombreux dérangements en Bretagne
source :
Le Télégramme


Depuis lundi après-midi l’ensemble du territoire Breton a été touché par de violents orages et en particulier les départements de l’Ille-et-Vilaine et du Morbihan, avec notamment les villes de Rennes, Saint-Grégoire, Redon, Plélan-le- Grand, Vannes, Pontivy, indique France Télécom/Orange dans un communiqué.

Le nombre de dérangements signalé est très supérieur à la normale, et touche en ce moment 2.500 clients, précisait l'opérateur vers 16 h 30. Le dérangement peut concerner la ligne fixe et/ou l’ADSL avec ses services associés (Téléphonie sur IP, Internet, la télévision)

Compte-tenu des dégâts causés sur le réseau et de la très grande disparité des dérangements sur le territoire, les délais de rétablissement pourront prendre plusieurs jours selon les zones concernées et du type d’interventions à réaliser mais la majorité de nos clients seront rétablis sous 48h, précise l'opérateur.
 

******************************************

 

Intempéries
source :
La Voix du Nord


Des centaines d'interventions de pompiers, quelques bâtiments foudroyés et des dizaines de rues inondées, des bouchons sur la métropole lilloise, voici le bilan de l'épisode orageux qu'a connu la région cette nuit et ce matin. Retour sur les conséquences de cet orage ville par ville.

Saint-Saulve
L'orage gronde depuis près d'une heure quand, peu avant minuit, Thomas et sa mère, Francine, sont réveillés bruyamment. La foudre vient en effet de s'abattre sur le toit de leur maison, rue Victor-Hornez à Saint-Saulve, et laisse place à un trou béant. Par chance, personne n'a été blessé.


Valenciennois
Après une nuit bien agitée, la matinée a débuté sous les orages. Dès 7 h 30, le secteur de Condé-sur-l'Escaut a été touché, puis plus particulièrement les bassins de Raismes, d'Anzin et de Valenciennes. A 10 heures, les pompiers comptabilisaient déjà 250 appels et interventions, essentiellement pour des inondations. Pour l'heure, aucun incident majeur n'est à déplorer.

Denain
La foudre est aussi tombée sur une maison d'Hordain, déclenchant un incendie (un couple de septuagénaires a été légèrement intoxiqué par la fumée et a dû être relogé chez sa fille), ainsi que sur un bâtiment de la Fonderie et Aciérie de Denain, n'engendrant pas de dégâts matériels ni de chômage technique.
La caserne des pompiers de Denain a également été touchée par un éclair, endommageant le système informatique.
De nombreuses rues et maisons ont été inondées, notamment à Denain, à Escaudain, à Lourches et à Noyelles-sur-Selle, pour les secteurs les plus touchés.

Douaisis
Les sapeurs-pompiers du Douaisis ont enregistré une trentaine d'interventions notamment pour des inondations, ce matin, à la suite des orages et des pluies violentes qui se sont abattus sur l'arrondissement.

Aulnoye-Aymeries
Quelques court-circuits à Aulnoye-Aymeries, une cave inondée à Etroeungt, une chute d'antenne de télévision à Solre-le-Château : le nombre des interventions de sapeurs-pompiers est relativement réduit après les épisodes orageux parfois violents de la nuit et de la matinée. Les risques de crue de l'Helpe mineure, en vigilance jaune par le dispositif Vigicrue, ont en outre été revus à la baisse alors que le soleil est de retour sur une grande partie de l'arrondissement.

 

Inondations dans le Cambrésis : « Les enfants se sont réveillés en sursaut. Ils ont eu très peur, et nous aussi ! »

Ce n'est pas un petit orage qui s'est abattu dans la nuit de lundi à mardi sur le Cambrésis. Et via Facebook, par mail, par téléphone et bien entendu sur le terrain, les témoignages affluaient, ce matin. Tous probants de la violence des détonations entendues et ressenties.
« Ça fait longtemps que je n'avais pas vu un orage aussi fort que ça », narrait ainsi David, les pieds dans l'eau, appliqué à nettoyer les stigmates abandonnés dans son garage par les trombes d'eau. « Quand j'ai entendu le fracas, je me suis levé d'un bond, raconte ce Cambrésien. C'était incroyable. Le ciel était blanc et le tonnerre grondait sans cesse ! Je suis descendu, j'ai débranché la prise de la télé et de quelques autres appareils. Et j'ai jeté un œil dans le garage »
Et de constater les dégâts : de l'eau ruisselant par-dessous le portail. « J'ai eu peur parce que ça pénétrait vite. J'ai d'abord mis des serpillières à terre, et puis j'ai commencé à écoper ». Il y était encore à 10 heures, alors que le soleil pointait enfin le bout de son nez
Au domicile de Laura, la même galère : « Il y a eu de l'eau dans la cave et des grosses flaques dans le grenier. Les égouts ont débordé, jusqu'au milieu du jardin. On a même eu droit à des remontées d'excréments, quelle horreur ! »

Et quatre heures pour tout nettoyer
À l'instar de celle de Villers Plouich, la commune de Quiévy a été parmi les plus touchées de l'arrondissement. Bernadette en atteste : « Comme d'habitude, lorsqu'il y a des orages, la rue Jean-Baptiste-Lebas, la départementale qui mène à Caudry, ainsi que le début de la rue du 14-Juillet qui la jouxte, ont été inondées. »
Au petit matin, on ne distinguait ainsi même plus un morceau d'asphalte, noyé sous des centimètres d'eau. Une heure durant, le temps que l'eau s'évacue, la circulation a été très perturbée, à une heure d'affluence. Et les riverains de réguler eux-mêmes le flot d'automobilistes transitant par le village.
A Saint-Vaast-en-Cambrésis, deux familles ont été inondées pour la deuxième fois en trois ans. « Il était 8 heures lorsqu'un véritable torrent d'eau boueuse est subitement arrivé de derrière chez nous, submergeant totalement les caves et ensevelissant sous 1,20 m d'eau par endroits les jardins, les pelouses, les terrasses, les garages et les rez-de-chaussée des maisons, avant de se déverser dans la rue », expliquent de concert les deux voisins sinistrés. Lesquels sont « très en colère », d'autant qu'ils ont le « sentiment de n'avoir pas été et de n'être toujours pas écoutés par les autorités administratives ».
Et de poursuivre : « La municipalité et Noréade disent que ce n'est pas leur problème. En fait, c'est la faute de personne, et nous avons surtout l'impression que tout le monde s'en fiche ! Cela fait deux fois en trois ans que ça nous arrive, ça commence à faire beaucoup »
Guillaume Jacquemin se dit même « prêt à quitter le village pour sa fille, traumatisée par les inondations répétées ».
Petite pensée, enfin, pour les forains. Qui, s'ils auront bénéficié d'un temps pour le moins clément durant les onze jours qu'a duré la fête foraine de Cambrai, auront été contraints de démonter dans des conditions dantesques, voire apocalyptiques.

 

********************************************

 

Orages : 6 000 foyers privés d’électricité en Mayenne

source : Ouest France
Les fronts orageux caractérisés par une activité électrique très marquée qui ont traversé la région ouest dans la nuit du 22 au 23 août ont perturbé le réseau électrique en Mayenne. Au plus fort de l’orage, vers 22 h, 6 000 foyers étaient privés d’électricité, principalement dans le Nord du département. Les équipes de dépannage d’ERDF (électricité réseau distribution France) ont travaillé toute la nuit, ont pu réalimenter plus de 75 % de la clientèle. A 8 h 30 ce mardi matin, environ 1 500 foyers restaient privés d'électricité, dans une trentaine de communes. Le retour à la normale devrait intervenir dans la journée
.

Publié le 26/08/2011 @ 09:59  
Tous les billets  Prévisualiser  Imprimer l'article 
Archives
08-2017 Septembre 2017 10-2017
L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
^ Haut ^