Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------






Orages - Orages à Lyon ( 1930-1960)
Accédez à un autre article de "Pluies-orages - Rhône Alpes" Précédent
Suivant
Les orages à Lyon (années 1930-1960)

Parcourons ici quelques uns des orages les plus marquants qui ont frappé Lyon et sa région entre les années 30 et 60. Cette liste est loin d' être exhaustive et nous ne manquerons pas de la compléter suivant l' avancée de nos recherches.

 


Trombes d' eau du 16 juin 1933 : de gros ravages


 La trombe d'eau qui s'est abattue le 16 juin 1933 sur l'éperon que forme, entre le Rhône et la Saône, la colline de la Croix-Rousse, a provoqué de graves et importants dommages. C'est surtout dans les rues descendant du plateau jusqu'au quai du Rhône, que les eaux creusèrent des excavations profondes et provoquèrent des affaissements. En quelques instants, toutes les rues étaient transformées en un  torrent.

D'importants dégâts ont été constatés montée de la Boucle. Là, les eaux ont renversé un mur sur une longueur de 15 mètres et mesurant à sa base 1 m. 40 d'épaisseur; l'eau descendant en trombe a entraîné une partie de la chaussée, des pierres, de la terre, des troncs d'arbres arrachant tous les obstacles se trouvant sur son passage; des tampons d'égout ont sauté et ont été entraînés. Dans la montée du petit Versailles, la chaussée s'est effondrée sur une longueur approximative de dix mètres; dans la  montée des lilas. la trombe d'eau atteignit près d'un mètre; des canalisations d'eau éventrées surgirent des geysers hauts de 10 mètres; les habitants du quartier affolés craignirent le pire. Ils  sortirent de leurs demeures et se réfugièrent sur les quais; par miracle , aucun d'eux n'a été blessé.

On éprouva les craintes les plus vives au sujet d'un immeuble situé. 54, cours d'Herbouville qui, à flanc de coteau, surplombe le quai d'une hauteur de plusieurs mètres. Au-dessus des immeubles 129 et 131 de la grande rue de Saint-Claire, un mur de soutènement séparant deux jardins étages a cédé sur douze mètres de longueur. La poche d'eau qui provoqua cet accident s'étant crevée emporta un véritable torrent de boue qui envahit les trois étages de deux immeubles-Ce matin, on a trouvé jusqu'à quinze» centimètres de boue dans les appartements



Orage du 25 juin 1933

Lors d 'un violent orage, un mouvement de terrain s' est produit sur la commune toute proche de Lyon, à savoir Caluire et ce à 2 endroits différents. Dans un chemin de véritables fosses de plusieurs mètres de profondeur ont été creusé par les eaux. De nombreux habitants du faubourg d' Herbouville ont eu leur demeure inondée.


Orage du 13 juin 1948


13 juin 1948 : des incendies causés par la foudre font des millions de dégâts. De violents orages se sont abattus sur le sud est de la France. A Lyon la foudre est tombée 9 fois en l’ espace de 25 minutes et les incendies et inondations provoqués ont fait des millions de dégâts. Une fabrique de vêtements rue de la Villette a été sérieusement éprouvée. Le feu a éclaté dans une salle de la Faculté des Sciences dont le bâtiment est protégé par 11 paratonnerres. Le pont de la Boucle, sur le Rhône a eu ses superstructures tordues par le fluide. De nombreux câbles téléphoniques ont été noyés par la trombe d’ eau et des centaines d’ abonnés ont été privés de communications. En Maurienne, a aussi été touchée par les caprices ces cieux. Deux ponts de chemins de fer ont été emportés par la tornande et la ligne Paris Rome a été interrompue pendant 48 heures. A Roches de Condrieux, les vignobles des Côtes Rôties ont été en partie ravagés par les eaux. Ces orages d’une violence extrême ont fait 3 victimes à Agnière en Dévoluy, à St Pierre de Mésage et Digne.



Orage du 30 juillet 1948

Une trombe d’ eau s’ abat sur Lyon. Vers 17 h ce vendredi de gros nuages ont obscurci la ville. Un violent orage qui dura près de 2 heures s’ abattit sur toute la région lyonnaise. Une trombe d’ eau devait y causer de graves dégâts.



Orage du 26 octobre 1948 :

Un violent orage s’ abattit ce mardi 26 octobre 1948 sur Lyon. Il a eu pour conséquence la crevaison de l’ égoût collecteur Roche. Celui-ci provoqua l’ inondation des bas quartiers de la Croix Rousse. Deux immeubles situés en contre-bas sur le quai du Serin furent très éprouvés. On en déplora aucune victime mais les dégâts ont été considérables et les sinistrés nombreux.



Orage de grêle du 9 juillet 1952 :

Ce 9 juillet 1952 un violent orage accompagné de fortes chutes de grêle s’ est abattu sur Lyon et sa région causant d’importants dégâts. Les communes de Chassagny et de Montagny ont particulièrement souffert. Les grêlons dont les plus gros pesaient 50 grammes ont ravagé les arbres fruitiers et les cultures maraichères. La moitié des récoltes fut détruite.



Orage violent 1er juillet 1953 :

Le violent orage qui s’ est abattu sur Lyon a provoqué d’ importants dégâts, notamment dans la banlieue lyonnaise où plusieurs routes se sont retrouvées recouvertes par les eaux. A Oullins des pavées furent arrachés dans la Grand Rue tandis que d’ autres rues et chemins furent transformés en torrents et les caves de nombreuses maisons inondées. A Villeurbanne, la foudre brisa de nombreuses cheminées dont l’ une d’ elle fracassa des tuiles et une verrière surplombant une manufacture de caoutchouc. Paris ne fut pas épargnée non plus avec là encore un violent orage qui a sévi en soirée ainsi que dans toute la banlieue ouest et sud ouest causant de sérieuses perturbations dans la vie de la capitale. A Paris le quartier général des pompiers reçut dans la nuit suivante plusieurs centaines d’ appels téléphoniques occasionnés surtout par des inondations de caves et de rues. Dans certaines artères perpendiculaires à la Seine l’ eau atteignait les 40 cm voire localement le mètre 50. Plusieurs caves et une dizaine de fournils de boulangerie furent inondés ainsi que des garages. L’ électricité et téléphone ont été coupés pendant plusieurs heures dans certains quartiers. Enfin plusieurs stations du métro ont été inondées entrainant sur certaines lignes une interruption du trafic qui a eu du mal à reprendre normalement.



14 août 1956 : grêle et trombes d’ eau sur le Lyonnais et l’ Ain :

 

La journée du 14 août 1956 fut marquée dans la région lyonnaise par une tempête d’une rare violence. Des trombes d’ eau ainsi que de la grêle se sont abattues en différents endroits. Dans le Beaujolais un ouvrier trouva la mort sur un chantier à la suite d’ un glissement de terrain. La foudre provoqua l’ incendie d’un bâtiment à fourrage à Fontenay en Saône et Loire de même qu’ un fenil. Dans le département de l’ Ain, plusieurs localités souffrirent de l’ orage. Des grêlons de la grosseur d’ un œuf endommagèrent les vignes et les récoltes. Plusieurs lignes téléphoniques ainsi que des réseaux électriques de la région Ambérieu Lagnieu ont subi de gros dégâts. A Lyon la pluie tomba en abondance. La foudre endommagea plusieurs immeubles mais aucun accident humain ne fut à déplorer.


1er septembre 1956 : pluies torrentielles sur le Lyonnais


Un orage d' une violence et d 'une durée exceptionnelles accompagné d' une pluie torrentielle s' est abattu sur Lyon et la région. La foudre est tombée à plusieurs reprises et de nopbreuses caves ont été inondées. De nombreuse perturbations électriques se sont produites dans la banlieue lyonnaise comme aux Charpennes, à St Genis Laval, Vénissieux. C' est ainsi que dans cette dernière ville le courant fut coupé pendant 2 heures obligeant les cinémas à raccourcir les séances ! .  A Lyon Bron on a relevé 14 mm de pluie dont 6 millimètres en 35 minutes, ce qui fut reconnu comme exceptionnel pour cette station. Un certain nombre d' abonnés au téléphone risquent de se retrouver isolés.


23 juin 1963 : trombes d' eau dans le Lyonnais

De violentes trombes d' eau se sont abattues en fin de matinée dans la partie septentrionale du département du Rhône et occasionna des dégâts très importants : les récoltes furent détruites, les routes coupées, habitations inondées, véhicules immobilisés, coupures de courant. Fort heureusement aucune victime ne fut à déplorer. La route nationale 485 a été en partie coupée par des éboulements ainsi que des coulées de boue entre Lozanne et l' Arbresle.

Dans les Monts d' Or les chemins furent transformés en torrents entrainant des  pierres et des gravillons. A Lozanne 3 hôtels et une boulangerie furent envahis par les eaux ainsi qu' un village d' enfants installé au chateau Lasalle à Chatillon d' Azergues.

Les installations d' EDF ont également souffert des orages. Plusieurs transformateurs ont été endommagés par la foudre. Certaines communes  ont été privées d' électricité durant quelques heures. Gendarmes et pompiers des communes touchées ont dû s' employer à dégager les routes et à rétablir la circulation.
Accédez à un autre article de "Pluies-orages - Rhône Alpes" Précédent
Suivant

Date de création : 26/01/2010 @ 18:29
Dernière modification : 25/03/2013 @ 18:42
Catégorie : Orages

Imprimer l'article Imprimer l'article

^ Haut ^