Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------






Actus météo

Les premiers 30° de l'année dans l'Ain.

Le mercure déjà bien estival ces jours derniers a encore gagné quelques degrés en ce vendredi de l'Ascension. Ainsi, pour la première fois de l'année, les températures ont atteint voire dépassé la barre des 30° dans divers coins du département. Notamment au bord de l'Ain à Pont d'Ain avec 30,4°, en Bresse avec 30,3° sur Viriat et près de 31° sur St Etienne du Bois. A la station d'Ambérieu, on a frôlé cette barre avec 29,9°. Malgré un niveau élevé, pas de records à signaler pour autant où il avait fait jusqu'à 31,8° en 1953.Dans le secteur d'Oyonnax, là encore c'était l'été avec 20° au compteur. Il a fait jusqu'à 29° au bord de la Valserine, ou bien encore sur Ceyzériat ou dans le sud Bugey à Belley ou Briord. La fraîcheur, toute relative devait être recherchée dans le pays de Gex avec 25° ou bien encore dans le Varomey, sur la région de Lélex. Pour celles et ceux qui adorent ce temps  chaud, ils vont pouvoir en profiter. Pour tout ce week en probablement encore pour lundi, le thermomètre va garder de hauts sommets et les 30° pourraient ainsi encore gagner quelques secteurs. Et probablement que les records de la fin mai de 2005 pourraient être battus. Par la suite, une petite baisse est annoncée mais nous resterons à des niveaux bien au-dessus des normales saisonnières. Cela pourrait par la suite remonter avant une possible dégradation pour le début du week end de Pentecôte.

vigi11052017-2.jpgDes orages moins présents que prévus.

L'activité orageuse est moins intense que prévue et ne justifie plus une vigilance orange. C'est ce qu'a annoncé tout à l'heure peu après 17 h Météo France dans son bulletin. Tous les départements concernés sont repassés en vigilance jaune.


Situation actuelle :
De nombreuses averses remontent du sud sur l'ouest de Rhône-Alpes, localement orageuses en Ardèche.
Dans l'Ain alors que les premières gouttes ont fait leur apparition en matinée, depuis le milieu de l'après-midi c'est une pluie modérée qui est signalée ici ou là avec pour l'heure sans caractère orageux. On relevait à 18 h 6 mm tombés en plaine de l'Ain. Les cumuls attendus d'ici minuit devraient avoisiner les 15 mm.


Evolution prévue :
Les averses localement orageuses s'étendent en fin d'après-midi aux Préalpes et aux Savoies, mais les phénomènes violents seront moins intenses que prévus, notamment les rafales sous orages qui atteignent tout au plus 70 km/h.L'activité de ces averses décline rapidement en milieu de nuit.

vigi11052017.jpgGare aux orages !

Météo France dans son bulletin de 6 h a placé cinq des 11 départements que compte notre région en vigilance orange pour un risque de violents orages; à savoir le Rhône, l'Isère, l'Ain, la Savoie et la Haute Savoie. C'est la première vigilance du printemps sur ce sujet-là. Il s'agira d'un passage orageux bref mais intense nécessitant une vigilance particulière en rapport avec le risque de fortes rafales associées. Pour ce premier jour des Saints de Glace où le gel a été écarté, on pourrait donc avoir de la glace mais sous forme de grêle. Pour le moment, le ciel est assez chargé, venté faiblement et assez doux. La vigilance débutera à 16 h pour se terminer à 20 h. Selon notre modèle prévisionnel, alors que notre département de l'Ain est toujours en manque d'eau, on attend une quinzaine de millimètres cet après-midi. demain, le temps sera chaotique avec des averses avant une amélioration lors du week end. Le début de semaine prochaine sera bien plus agréable et beaucoup plus chaud.


Une dépression au nord de la Galice draine de nombreuses averses sur le quart sud-ouest de la France. Elles sont sur le point d'aborder le Cantal.

Les averses se généralisent d'ici cet après-midi à toute l'Auvergne et une bonne partie de Rhône-Alpes. Elle commencent à prendre un caractère orageux en début d'après-midi sur le sud du Massif-central. En se décalant sur le bassin lyonnais et la plaine du nord Isère, ces orages risquent de s'organiser en une ligne de grain, au passage de laquelle de fortes rafales et plus localement de la grêle sont attendues. Ces rafales qui se produiront sur un cours laps de temps pourront atteindre 90 à 110 km/h. La ligne d'orage se décale ensuite assez rapidement sur l'Ain et les Savoie en conservant sont potentiel de fortes rafales.


-------------------------------------------------------------------------------------

Passage en vigilance jaune montée rapide du Chassezac, de la Baume et de l'Ardèche Amont


Qualification de la situation :
Situation orageuse de saison nécessitant une attention particulière aux abords directs des cours d'eau en vigilance


Une perturbation pluvio-orageuse devrait concerner le territoire du SPC Grand Delta dans le courant de la journée. Le plus fort de l'activité est attendu sur les Cévennes ardéchoises.
Des montées rapides des niveaux d'eaux pourraient ête observées dans ce secteur, sans pour autant entrainer des débordements dommageables. Les activités proches des cours d'eau pourront être perturbées. Sur les petits affluents des débordements localisés et des phénomènes de ruissellement pourraient être observés.

 

Tronçon :Ardèche amont : Risque de montée rapide pouvant perturber les activités saisonnières et/ou exposés au cours d'eau. Pas de débordement dommageable prévu.

Tronçon :Baume - Chassezac : Risque de montée rapide pouvant perturber les activités saisonnières et/ou exposés au cours d'eau. Pas de débordement dommageable prévu.
 


 


03/05/2017 : un début mai bien agité - par FT le 03/05/2017 @ 08:15

Neige, vent, fraîcheur, tonnerre; mai commence bien mal !


Alors que la dernière décade d'avril avait apporté son lot de mauvais temps, ce début de mois de mai garde la même tendance. Pluie, vent, neige de printemps à relative basse altitude pour sonner l'arrivée du 3e mois de ce printemps météorologique, orage parfois comme hier soir dans le Bugey : un joli cocktail qui a fait oublier les belles journées estivales du mois dernier. Sans compter des températures maximales laborieuses qui ont du mal à retrouver les normales saisonnières. Hier, il manquait près de 7° au compteur avec en début de soirée, un nouvel arrosage appréciable tout de même pour les nappes phréatiques éprouvées cet hiver par le manque de précipitations. Ce mercredi, on peut parler d'une pause avec encore un ciel assez chargé mais les averses se feront rares et le mercure remontera quelque peu, jusqu'à 16° cet après-midi. Un court répit avant le retour demain d'une nouvelle dégradation où des pluies localement orageuses sont à prévoir. Les températures repartiront à la baisse. C'est assurément la journée de vendredi qui s'annonce la plus agréable et la plus douce de la semaine avec près de 20°. Il faudra en profiter pour ceux qui en auront la chance car pour ce pont du 8 mail c'est à nouveau une importante dégradation qui est attendue. Samedi devrait apporter un bel épisode de pluie où l'on attend près de 25 mm en plaine selon nos modèles numériques. Dimanche s'annonce encore maussade mais les pluies commenceront à baisser de pied alors que le mercure restera encore à la peine, à peine 16° en journée. Toujours dans une certaine fraîcheur, la fête de la Victoire devrait se passer sous un temps souvent gris mais avec de rares averses. Quid de la suite ?. Après les fameux Saints de Glace arriveront. Si les gelées seront exclues car nous serons dans un air plus doux, le grand beau ne sera toujours pas garanti. Nous devrions rester dans une certaine instabilité. Un temps plus printanier avec des températures dépassant à nouveau la barre des 20°, même si l'échéance est lointaine, pourrait se remettre en place  à partir du 14 mai.

------------------------------------------------------------------
 
pollens03052017.jpgLe point sur les pollens

La situation pour cette semaine est au vert dans le département de l'Ain sur le front des pollens. Il n' y a donc pas de risques selon le RNSA. Tous nos départements voisins sont en risque jaune ( soit moyen) pour les graminées tout particulièrement notamment sur les Savoie ou le Rhône. Idem sur l'Auvergne. Dans la partie sud, c'est un peu plus délicat avec couleur orange toujours pour les graminées dans la Drôme et en Ardèche. Le risque est donc modéré. Ces prévisions sont valables jusqu'au 12 mai.
Au niveau national : Les graminées sont prêtes, la floraison a débuté sur la majorité du territoire, ce sont des conditions météo dont dépendra la présence de ces pollens. Côté pile, lorsque le temps sera pluvieux, peu de pollens seront présents. Les pollens de graminées provoqueront un risque faible. Côté face, le soleil s’installe, les plantes peuvent disséminer leurs pollens. Les concentrations de pollens de graminées augmenteront rapidement, le risque pourra atteindre un niveau moyen sur une large partie Sud du territoire, voire temporairement un risque élevé. Alors que la pollinisation des graminées bat son plein sur la partie Sud du pays, les modèles prévisionnels de Météo France prévoit les premiers pics vers la moitié du mois de mai sur Amiens, Strasbourg et Nantes.
Les pollens de chêne subiront les mêmes effets, mais le risque sera le plus souvent faible et ne dépassera pas le niveau moyen.Les pollens de plantain et d’oseille seront présents sur toute la France lors des périodes ensoleillées avec un risque localement très faible.Les pollens d’olivier se répandront sur le pourtour méditerranéen, ainsi que les pollens de pariétaire.
Les allergiques aux pollens de graminées doivent se méfier des journées ensoleillées.

 

01/05/2017 : A nouveau la neige ! - par FT le 01/05/2017 @ 13:55

neige01052017.jpgJusqu’à 10 cm de neige sur le haut Bugey comme l’an passé.

On pourrait dire que les années se suivent et se ressemble et que désormais en plus de la tradition du muguet le 1er mai, on peut y rajouter la tradition de la neige. Car la neige s’est encore invitée comme le premier jour du mois de mai de 2016 sur toutes les montagnes de l’Ain et du Jura dès 800 m d’altitude.
Cela aura été le cas à plusieurs reprises tout au long de cette semaine. Cela va devenir de moins en moins une surprise pour les habitants de Giron, du plateau d’Hauteville, de Lélex ou bien encore d’Innimond. Le grand Colombier s’est bien évidemment à nouveau paré de blanc. Il est assez rare ces dernières années de voir tomber la neige à plusieurs reprises pour une fin de mois d’avril et donc aussi un 1er mai.
Cette neige de printemps, donc lourde, quelque peu tardive mais qui devient donc de moins en moins exceptionnelle n’a pas trop perturbé la circulation en ce jour férié. Elle tenait surtout sur la végétation. Ce qui une fois de plus après les récentes gelées ne va pas faire que du bien. A priori, le coucou déjà entendu dans nos bois n’avait donc bien prévu ce dernier ? sursaut de l’hiver qui a souvent été bien discret.

Dans le département du Jura, ce fut également le même constat avec une bonne petite couche de blanc. Autour des 5 cm sur Morbier dans le Doubs, tout comme sur la Pesse côté Jura. On approchait de la barre des 10 cm aux rousses, vers Pontarlier ou bien encore dans le val de Mouthe. Tout cela avec un thermomètre proche du 0° : -0,6° aux Molunes, -0,2° à la Pesse, -1,1° à la Vattay, 0,5° sur Lélex, 0,4° sur Innimond, 0,8° sur Echallon. En plaine, cela reste frisquet avec à peine 4°.
Le temps va encore rester bien instable demain et avec des minimales encore basses, on ne pourra pas éviter de nouvelles averses de neige à relative à basse altitude. Un phénomène qui devrait dans les jours suivants se limiter qu’au-delà des 1500 à 1800 m.

L’Auvergne ainsi que les Alpes (20 cm à Argentière)ont encore reçu de bonnes quantités de neige. Les fraiseuses ont dû être à nouveau de sortie en Haute Loire avec le plus souvent 10 à 15 cm comme vers Araules alors que le pays d’Yssingeaux a été épargné. Si le 1er mai 2016, on avait relevé 20 cm aux Estables, ce matin c’était la grosse surprise dans la commune avec 32 cm de fraîche !  Les pelles ont été nécessaires pour dégager les sorties de garage. A la station de Lioran, la couche atteignait les 10 cm ce matin. Les routes d’altitude étaient à prendre avec précaution surtout dans les secteurs du Mézenc et sur la RN88. On pouvait notamment voir sur les caméras du réseau de la neige vers la Sauvetat. Dès hier soir, la RN102 a dû être dégagée à plusieurs reprises pour que les automobilistes puissent circuler dans trop de soucis. A Fix Saint Geneys, hier soir des véhicules qui n’étaient plus équipés comme en plein hiver se retrouvaient déjà en difficulté.
Après un mois d’avril qui a prouvé qu’il ne fallait pas se découvrir d’un fil, mai nous rappelle une fois de plus qu’il peut faire ce qu’il lui plaît !.

giron01052017.jpg

 
praille01052017.jpg


faucille01052017.jpg


Quelques 1er mai dans l’Ain

1967 : temps maussade, quelques pluies mais bonne douceur ; 20°.
1972 : temps assez ensoleillée, assez doux ; 22°.
1977 : journée bien nuageuse ; 16°.
1982 : temps gris, un peu frais pour la saison, à peine 14° en journée.
1987 : journée printanière ; soleil généreux ; plus de 24° l’après-midi.
1992 : frais et pluvieux surtout l’après-midi. Le mercure dépasse à peine les 13°.
1997 : soleil dominant, 21° en maximale.
2002 : journée très humide ; les pluies sont abondantes sous une température fraîche (12°). Il tombe en 24 h 43 mm sur Ambérieu.
2007 : temps chaotique, des orages en fin de journée. Mercure :23,5° en plaine.
2012 : temps mitigé avec des averses. 19°.
2016 : temps digne d’une fin d’hiver. Il pleut fréquemment. On bat des record de froid pour un 1er mai, à peine 6,9°. Balayant celui de 1959. Il neige dès 800 m en montagne.



Eboulement rocheux au-dessus du village de Cerdon

Est-ce lié aux récentes importantes précipitations après une longue période de sécheresse qui ont déstabilisé le terrain comme ce fut le cas récemment vers Culoz, mais en tout d’importants morceaux et blocs de pierre se sont détachés ce dimanche matin de la paroi rocheuse en surplomb d’un secteur boisé dans le Cerdon au-dessus du village  et à deux kilomètres de celui-ci, sur la D11, la route du col du Vieux Cerdon. Il n’y avait pas ici la mise en place de filets de protection comme on peut en trouver sur l’axe de la 1084 qui permet de rejoindre Nantua. En attendant que toute la chaussée qui but bien endommagée au niveau des barrières de sécurité et pour éviter tout accident, la circulation a donc été coupée sur cette départementale peu fréquentée tout de même.  Une déviation a été mise en place par les gendarmes et la direction des routes du département, depuis le village de Cerdon d’un côté, au niveau de l’intersection avec la D85A de l’autre côté, par Saint-Alban et Poncin.
 



10 cm vers les Rousses

darbella01052017.jpg



Lajoux comme en plein hiver ce 1er mai !

lajoux01052017.jpg



32 cm de poudreuse aux Estables ( Source : leveil.fr)


32 centimètres de neige le 1er mai aux Estables ! (comme l'an dernier...)



Le Lioran ce matin.

lioran01052017.jpg

 

Encore -5° sur la région d'Arbent.

Comme nous le laissions craindre hier soir sur notre page Facebook, c'est une nouvelle nuit de gelées certes plus faibles que la semaine passée qui a encore touché notre région. En effet, le mercure à la faveur d'un ciel clair a encore plongé sous la barre des 0° comme dans le Revermont déjà durement touché par le gel avec -0,8° sur St Etienne du Bois, -1° sur Ceyzériat. Sur le secteur de Bourg également avec -0,4° sur Viriat. Plus à l'est on citera les -2,2° sur Lélex, -4,3° aux Molunes dans le Jura plus au nord, -5,2° sur la Vattay avec de la neige encore au sol, -2,7° au Sorgia, -1° sur le pays de Gex. On approche des -2° sur Bellegarde mais 0,1° à Léaz. Plus au sud dans le département, on frôle les -1° sur Ambérieu. Ainsi, il faut remonter à 1985 pour retrouver une température négative un 29 avril; cette année-là le mercure était descendu à -2,5°, ce qui reste le record journalier depuis 1945.Enfin, on peut à nouveau parler de gelées fortes sur Arbent avec -5,1° relevés à 7 h ce matin. Il n'était donc pas rare aux premières heures du lever du jour de découvrir des paysages givrés comme dans la Bresse, les Dombes. A 8 h avec le soleil, il ne restait souvent plus de stigmates de ces gelées sur la végétation.
La journée très belle avec un vent de sud faible à modéré nous a offert une assez bonne amplitude avec des maximales proches des 18 à 19°, des niveaux bien agréables et tout à fait de saison. On devrait enfin en finir avec les risques de gelées pour les jours à venir ( demain matin cela ne devrait toucher que les reliefs). Mais pas encore des risques de neige dès 1000 m surtout pour la journée de mardi. De quoi perturber le coucou qui chante déjà et qui en principe annonce que le temps hivernal est derrière nous. Il est vrai qu'avec l'arrivée du mois de mai, les probabilités de gelées se réduisent fortement même si on attendra que les Saints de Glace soient passés. Les archives ont tout de même prouvé qu'il peut parfois geler au-delà même si c'est faible, comme en plaine de l'Ain le 23 mai 1955 où l'on avait enregistré -0,8° à la station d'Ambérieu. En tout cas, ce début de mois de mai s'annonce assez perturbé avec déjà un bon passage pluvieux pour ce lundi puisque l'on attend 25 mm en cumul sur la partie centrale du département. Par la suite, un temps mitigé avec averses et soleil mais la douceur devrait tout de même revenir.

28/04/2017 : lente remontée du mercure - par FT le 28/04/2017 @ 10:18

genin28042017.jpgEncore un peu de neige en montagne avant le redoux

Il y a encore eu un peu de neige la nuit dernière sur nos reliefs de l'Ain et du Jura à relative basse altitude pour la saison. Si hier on avait vu quelques traces de neige au lac de Genin, il s'est  cette fois-ci paré de blanc. Des flocons sont tombés le plus souvent dès 800 m d'altitude aussi bien dans le haut Bugey que dans le sud Bugey comme sur Innimond. Mais tout de même, les quantités sont restées peu importantes; tout au plus 2 à 3 cm comme sur Lélex. Un peu plus en montant sur les hautes cimes du Jura. Parfois, un peu de neige est présent sur les routes de montagne. Avant la remontée en matinée du thermomètre, il faut rester prudent. Les températures ont été encore assez basses cette nuit en plaine et proches de la gelée en altitude. On avait à peine 2° ce matin le long de la rivière d'Ain et même 1° dans le Revermont. A Lélex on relevait 0,1° sous la neige, -2,7° à la Vattay. A compter de ce vendredi, le temps va peu à peu s'arranger avec des averses de plus en plus rares. Certes, le ciel restera encore chargé dans une ambiance qui va demeurer bien fraîche pour une fin avril mais le plus dur est désormais derrière nous. On attend près de 11° en plaine cet après-midi; c'est encore largement sous les normales saisonnières. Nous nous en rapprocherons durant ce week end avec un risque présent de gelées matinales. En journée, le thermomètre frisera les 17°. Il faudra en profiter avant une nouvelle dégradation prévue pour l'arrivée du mois de mai. Les jours suivants ne seront pas sous le grand bleu. Il faudra pour cela probablement attendre le week end du 8  mai pour enfin parler de temps  agréable.

 



hortensia22042017.jpgGelées de la semaine passée : chacun fait ses comptes.


Après les gelées tardives de la semaine passée, c’est l’heure des bilans pour les vignobles mais aussi d’une façon plus globale pour toute la végétation. Car les jardins des particuliers n’ont pas été à l’abri. Le coup de gel en cette période de l’année est avec parfois celui lors des Saints de Glace le plus craint par les vignerons. D’autant que cette année, il est intervenu avec une avance des ceps de près de trois semaines après les températures exceptionnellement douces que nous avons connu régulièrement avec parfois des records de chaleur journaliers comme évoqués dans nos actualités. La nuit du mardi 19 au mercredi 20 fut limite avec des températures légèrement sous la barre du 0°. Que quelques parcelles et coteaux furent touchés. La nuit suivante a vu le mercure un peu plus tomber durant la nuit. Si sous abri on relevait souvent -1 à -2°, au sol la température avait bien souvent atteint les -5 à -8°. Ce n'est pas tant en lui-même le niveau des gelées sous abri qui surprend ( d'autant qu'il n'y a eu qu'un record enregistré sur toutes les nuits impactées) mais le fait qu'elles se sont produites assez tardivement. Leur impact est amplifié par l'extrême douceur des températures ces dernières semaines qui a boosté tous les végétaux.

Les jardiniers trop en hâte avec la douceur des dernières semaines à se mettre au charbon se sont aussi rendu compte de l’étendue des dégâts. La 3e nuit, la plus froide, celle de jeudi à vendredi dernier a vu le thermomètre plonger jusqu’à -3° en plaine, et souvent jusqu’à -5° sur le haut Bugey avec toujours un coup d’avance pour Arbent qui s’est rapprochée des -9°. Un record ici pour la saison depuis l’ouverture de la station. A Ambérieu, là encore, il n’avait plus fait aussi froid depuis des décennies avec également un record atteint ( -3,3° ). Ce qui est confirmé par les vignerons qui ont très vite annoncé qu’il n’avait plus vu une telle situation depuis bien longtemps. Cette nuit-là donna le coup de grâce, touchant un peu plus des secteurs déjà bien atteints, gagnant aussi certains coins qui avaient été relativement épargnés les nuits précédentes comme la région de Belley. L’est du département s’en est un peu mieux tiré et la plateau d’Hauteville n’a guère eu plus froid que la plaine.

Côté vignoble : certains professionnels suivant l’exposition de leurs parcelles ont été plus ou moins impactés et quelques-uns gardent l’espoir avec la présence de bourgeons dormants faisant espérer de sauver encore une petite partie de la récolte de cet automne. A Lhuis, Montagnieu, Marignieu, Groslée, St Benoît, le constat fut le même. C’est souvent 100 % de pertes. Le Cerdon  a aussi accusé le coup par les fortes gelées. Du côté de Béon et de Talissieu, on a recensé quelques dégâts sur des zones qui n’avaient pas été touchées lors de la première nuit.  On estime ici que sur les 5 hectares de vignes, 20 à 25 % des rameaux sont perdus. Dans le Revermont, où l’on a souvent connu pas moins de quatre nuits en négatif et parfois jusqu’à -8 à -10° au niveau du sol, les constats sont souvent bien plus douloureux. Ceyzériat, St Martin du Mont, Revonnas ou bien encore Rignat font partie de la liste des communes les plus touchées comme cette viticultrice de la dernière commune citée qui a vu les sols gelés dans les jardins. Les pertes atteignent souvent les 100 %. Et les professionnels font leurs calculs qui pourraient s’élever à plusieurs dizaines de milliers d’euros perdus. A St Benoît, de jeunes professionnels estiment n’avoir jamais vu de tels dégâts en 3 ans d’installation avec des dégâts portés jusqu’à 70 %. Un espoir pour éviter la casse sera de demander une indemnisation de l’Etat pour calamité agricole en cas de pertes occasionnées par une météo exceptionnelle si les productions sont touchées à plus de 30 %, rappelle le président des syndicats des vins du Bugey.  Les viticulteurs qui pour diverses raisons ne peuvent investir d’argent dans des brûlots, sont conscients que cette situation météo pouvait se produire cette année après la clémence des températures. Si dans le Revermont ou le Bugey, ce sont les vignes impactées, dans le Valromey où même si les minimales ont été parfois moins basses que dans les plaines, ce sont les arbres fruitiers qui ont sérieusement dérouillé.

Côté jardin. Là encore le constat est souvent le même, même si bien évidemment l’impact sera moins important, sauf pour ceux qui vivent de ceux-là où tout de même les équipements sous serre évitent le pire. Si la première nuit de gel n’avait pas réellement fait de dommages, les suivantes nettement plus froides ont révélé ce samedi les premiers stigmates toujours dans le Bugey et le Revermont ; de Treffort à Ambérieu jusqu’au sud du département. Mais il y a eu plus de chanceux comme le long de la belle rivière d’Ain. Dans le village de Bonbois près de Bolozon, cet habitant en villégiature le week end dernier nous a confié ceci «  les falaises en face réchauffent la vallée avec la réverbération du soleil et nous n’avons pas vraiment subi le gel de ces jours » Une confirmation avec les cerises bien en avance ici aussi et qui étaient encore bien intactes. Ailleurs, c’est donc la catastrophe. Les bourgeons des fleurs qui étaient en plein développement sont déjà morts. Les hortensias en terre et non à l’abri ont été sévèrement touchés et cela en est fini probablement de la floraison pour cet été. Les plants de tomates ont été brûlés également. Les fraisiers qui n’avaient pas été protégés auront subi le même sort. Sylvie, une habitante d’Ambérieu était un peu dépitée : "mes fraisiers sont foutus ; ce n’est pas mieux pour mon cerisier qui commençait à avoir ses  fruits, mes pieds de vigne n’ont pas résisté et le noyer a gelé". Ce n’est guère plus réjouissant du côté des platanes ou parfois des tilleuls, brûlés également. Les weigélias en limite de floraison ont limité la casse. Les lilas assez aboutis cette année ne subiront pas trop de conséquences. Dans une moindre mesure, d’autres arbustes qui avaient déjà fleuri ont vu des feuilles se noircir comme les forsythias. Les buis ont parfois été touchés, eux qui ont déjà à résister à la pyrale déjà bien en éveil ce printemps ; peut-être que ce coup de froid tardif les aura secouées quelque peu. Quant au muguet, en avance, peu fleuri et plutôt rachitique, ce froid lui aura donné le coup de grâce. Même si dans certains bois, on pouvait encore en trouver à la mi-avril, ce sera surement plus difficile pour lundi prochain, un premier mai qui s’annonce plutôt maussade dans le département. Tout cela nous rappelle enfin que le fameux dicton du mois d’avril n’est pas à prendre à la légère alors même que le réchauffement climatique s’accentue.

Vers un mois d'avril dans la normalité. Après ces deux derniers mois très excédentaires en températures, avril beaucoup plus incertain sur le plan thermique et qui va s'achever dimanche, devrait afficher une moyenne proche des valeurs saisonnières. La vague de froid de la semaine passée aura fortement limité la hausse des moyennes notamment celle des minimales qui devrait afficher un certain déficit estimé au-delà du degré. Les journées parfois estivales dès le début du mois auront par contre ré-équilibrer le bilan général. Plus d'infos sur tout cela début mai lors de notre traditionnel bilan mensuel.


3 nuits de gel d’affilée ( parfois 4) aux conséquences dévastatrices.
 
Villes Mercredi 19 Jeudi 20 Vendredi 21
Ambérieu -2,0 -2,0 -3,3
Arbent -6,8 -8,0 -8,7
Ceyzériat -2,0 -1,2 -3,5
Hauteville -2,0 -2,1 -2,8
Marlieux 0,2 -0,9 -2,9
Pont d’Ain -0,9 -1,2 -2,6
St Etienne du Bois -0,4 -0,9 -2,9
 
 

praille27042017.jpgLéger coup de blanc sur les reliefs de l'Ain et du Jura.

Avec la baisse du mercure, la neige s’est invitée de façon plus importante sur les reliefs de l’Ain et du Jura la nuit dernière. Un sacré changement alors que lundi les températures dépassaient partout la barre des 20°. Il faut tout de même relativiser ce retour du blanc dès 900 m d’altitude. On peut parler uniquement de saupoudrage. Après la douceur des derniers jours (où l’on a perdu près de 20° sur les maximales en l’espace de 48 h avec de nouveaux records de froid comme on l’a vue hier), toutes les routes sont au noir mais avec les températures négatives on peut localement rencontrer tout de même des chaussées parfois glissantes. Dans l’Ain, la neige est tombée jusque sur la commune de Lélex blanchissant la végétation. Même constat du côté de Giron, du site nordique d’Hauteville la Praille ou sur le plateau du Retord. Sur les hautes cimes des monts Jura, la neige est bien évidemment un peu plus présente comme à la Faucille. Les températures sont proches des 0° avec 0,2° sur Lélex, mais -2,9° sur la Vattay. Il fait -5,7° au sommet de Montoisey et -3,2° sur celui du Sorgia. En plaine, c’est un peu mieux mais cela reste frisquet pour une fin de mois d’avril avec 2,9° sur St Etienne du Bois, 3,7° sur Viriat, 2,8° sur Pont d’Ain et Ambérieu, 3,2° sur Briord, 4° sur Brégnier Cordon, 3° dans le pays de Gex, 4° en Michaille, 2,8° sur Ceyzériat.
Côté Jura, c’est un peu blanc sur les Rousses avec 2 à 3 cm au sol, sur la Pesse où le mercure est descendu jusqu’à -2°, sur Prémanon avec -3°, aux Molunes avec un minima de  -2,7°, sur les hautes Combes ou bien encore dans le Doubs voisin. Au sommet de la Dôle, le mercure frise avec les -6° ce matin.


Côté Ain

Le plateau du Retord

retord27042017.jpg




Giron ce matin

giron27042017.jpg




Lélex (900 m) ce matin

lelex27042017.jpg


La Faucille
faucille27042017.jpg



La Vattay

vattay27042017.jpg


----------------------------------------------------------------

Côté Jura et Doubs


Coup de blanc aux Rousses

rousses27042017.jpg



La route menant à Prémanon ce matin

premanon27042017.jpg



Les Hautes Combes


bellecombe27042017.jpg



La Pesse

pesse27042017.jpg




Les Molunes

molunes27042017.jpg



jura27042017.jpg



jura27042017-2.jpg



jura27042017-3.jpg


----------------------------------------------------------------------------

L'Auvergne n'a pas été trop touchée par la neige, tout juste quelques traces dans les champs comme ici à la Sauvetat.

sauvetat27042017.jpg

 

26/04/2017 : un temps de fin d'hiver ! - par FT le 26/04/2017 @ 21:47

mercure26042017.jpgUn nouveau record de froid dans le département.


Ce mois d'avril souffle véritablement le chaud et le froid cette année. Les records s'enchainent au fil des semaines. Le mois avait débuté par un temps estival en toute fin de première décade. Il s'en est suivi la semaine passée des gelées un record de froid vendredi matin. Lundi,à nouveau un coup de chaud avec un thermomètre digne d'un début juillet. Et puis en 48 h comme nous l'avions annoncé, nous sommes repassés à la fin de l'hiver. Le mercure a même plongé plus bas ce mercredi que ce qui avait été prévu avec un ciel bas et gris du matin au soir. On s'attendait à 8-9° mais en plaine cela a rarement dépassé la barre des 6° à 7°. Et alors que le mois dernier nous a encore démontré que la tendance est toujours à plus de douceur que la normale chaque année, nous avons ainsi enregistré dans le département un nouveau record de froid journalier. En effet, nous n'avons pas dépassé les 6,7° à la station référence d'Ambérieu en Bugey. Il faut remonter au 26 avril 1981 pour le précédent record où l'on avait relevé 8,3°. Un record qui a don été largement battu. Et depuis 36 ans, il n'y a qu'une fois ( c'était en 1989) que le mercure n'avait pas franchi la barre des 10°. On peut donc qualifier cette journée d'exceptionnellement froide si l'on se réfère aux statistiques.
Demain, nous devrions éviter un nouveau record avec une température qui devrait se rapprocher de la barre des 10°. La fin de semaine s'annonce quant à elle de plus en plus clémente et douce avec des maximales proches des 20° dimanche et un soleil généreux alors qu'en ce jeudi les nuages seront encore  nombreux. En attendant, voici quelques relevés de températures maximales ce mercredi : Pont d'Ain et St Etienne du Bois 6,4°, Lélex 6,8°, La Vattay 3,7°, Briod 8,7°, Innimond 5,5°, Viriat 7,2°, Léaz 8,8°, Sutrieu 5,6°, Bellegarde 8,7°, Cessy 10,6°, Belley 7,9°.

-------------------------------------------------------------------------------

La neige était attendue dès 1000 m sur les reliefs de l'Ain et du Jura aujourd'hui et c'est finalement le brouillard qui s 'est invité; un brouillard parfois très dense comme on pouvait le constater pour se rendre sur le plateau du Retord ou dans les Hautes Combes.

ciel26042017.jpg


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
^ Haut ^