Menu déroulant horizontal by Papinou
L'essentiel dans l'Ain


Courbe du mercure réactualisée toutes les 5 min.
(
cliquez sur la carte)
Outside Temp History

Direct la Vattay



Direct Plans d'Hotonnes


Direct Pont d'Ain


Direct d' Ambérieu

Les autres webcams de l'Ain
---------------------------------------------


9 et 24 novembre 1944
inondations dans l'Ain
1950 un 11 novembre sous les eaux !

--------------------------------------------


 Retour sur le temps de l'automne 1957

------------------------------------


Vos prévisions météo à 10 jours 

 

 
-----------------------------------------
-----------------------------------------


Découvertes

La fête des alpages à Annecy

 C' est ici !
----------------------------------------
Pratique


Tout savoir sur les vigilances de Météo France
 C' est ici !
----------------------------------------

Changement climatique

Réchauffement de la banquise
  C' est ici !
------------------------------------------

Escapades

L'Aiguille du Midi

L' article complet ici
------------------------------------------

Escapades hivernales

A découvrir, la station des Plans d' Hotonnes
--------------------------------------------
 
 





La tempête du 29-30 décembre 1955 en France

La tempête du 29-30 décembre 1955 en France




http://www.meteo01.fr/chroniques/photos/tempetedecembre1955.jpgLa toute fin d’année est agitée sur une bonne partie du pays avec une tempête dans la nuit du 29 au 30 décembre. Ce vent très violent a empêché la France de dormir. Les dégâts furent nombreux notamment dans l’ouest du pays et en Ile de France. Cette tempête qui a déferlé les côtes bretonnes a balayé le pays d’ouest en est. Tout d’abord à Brest, une maison vétuste s’est effondrée.  Fort heureusement, elle était inhabitée. Plusieurs vitrines ont été brisées. A Rennes, la bourrasque a atteint les 120 km/h et arraché des panneaux électoraux, des arbres et des toitures. A Nantes, le vent a grimpé jusqu’à 126 km/h. Des toitures et des cheminés ont été arrachées. A Paris, l’Observatoire du Parc de Montsouris a enregistré une vitesse du vent de 106 km/h. Au sommet de la Tour Eiffel, le vent atteignit les 140 km/h. L’Auvergne ne fut pas épargnée non plus. A Clermont Ferrand, les palissades d’un chantier d’immeuble en construction ont été jetées à bas sans faire de blessés. A Vichy, on peut parler d’un véritable ouragan avec des pointes de vent à 150 km/h parfois. Les pompiers ont dû intervenir pour des cheminées menaçantes. Du côté du Jura  et des Alpes, des dommages ont été enregistrés. Dans le Bugey (Ain), d’importants dégâts ont été relevés. A Nantua, le vent soufflant avec rage a provoqué beaucoup de dégâts. Des sapins furent déracinés et des verrières d’éclairage ont beaucoup souffert. Dans la région, des arbres furent déracinés et de nombreuses branches ont été cassées dont quelques-unes tombèrent sur des lignes électriques ou téléphoniques, créant des perturbations dans la distribution. En Maurienne, neige et pluie n’arrêtent pas depuis 48 heures. La neige parfois abondante est d’abord tombés à 1800 m d’altitude avant de s’abaisser jusqu’à 1000 mètres d’altitude. Ce furent les premières chutes véritables de la saison. Dans d’autres régions, on fit souvent le même constat avec un vent en rafales jusqu’à 135 km/h sur Château Chinon, 130 km/h sur le plateau de Langres et 120 km/h en Alsace.

^ Haut ^